En passant

Appel à contribution

En écho à notre article sur le coup de griffe et le fétiche, voici un lien vers la présentation d’un colloque à venir sur le thème de la haute couture.

« Nouveaux regards sur la haute couture parisienne, de 1850 à nos jours », Appel à contribution, Calenda, Publié le jeudi 30 juin 2016, http://calenda.org/371833

Du coup de griffe au fétiche : quelques réflexions sur la magie de la haute couture

Si une épithète qualifie par excellence la haute couture, c’est bien celle de somptueux [1], articulant la dimension esthétique du vêtement, sa beauté, sa qualité, et son luxe, au sens où il engage de grandes dépenses. Furetière ajoute par ailleurs, que c’est la combinaison de ces deux éléments qui est à l’origine de cette forte impression que peut causer une belle mise, un bel équipage, un habit raffiné [2]. La haute couture de par son origine même en est l’illustration exemplaire. Destinée aux grandes fortunes et aux élégantes, à son firmament dans les années cinquante, elle est synonyme de distinction et de privilèges, mais aussi du point de vue créatif, le terrain d’une liberté sans pareille. L’instauration de cette réunion de couturiers dont l’appellation remonte à 1880 [3] met en exergue la volonté de rassembler des talents et de protéger de la copie intempestive, les modèles originaux. La haute couture, un manifeste avant l’heure de la liberté de création et de la propriété intellectuelle et artistique.

us vogue 09 1967 haute couture sue_murray_balenciaga_3 3

us vogue 09 1967 haute couture sue_murray_balenciaga_3 2

Robe Balenciaga Haute couture 1967. Profil et face Crédits : Vogue US

Lire la suite